Les actualités de la FAL44

QUI SOMMES-NOUS ?

Ligue de l'enseignement - FAL44
9 RUE DES OLIVETTES BP 74107 - 44041 Nantes Cedex 1
Tel: 02 51 86 33 33 - 02 51 86 33 29
http://fal44.org/

Laïque et indépendante, la Ligue de l'enseignement de Loire-Atlantique (historiquement FAL 44) réunit des hommes et des femmes qui agissent au quotidien pour faire vivre la citoyenneté en favorisant l'accès de toutes et tous à l'éducation, la culture, les loisirs et le sport.

Des centaines de bénévoles et de professionnels se mobilisent au quotidien au sein d'une fédération qui œuvre pour l'économie sociale et solidaire à travers divers domaines d'activités : le mouvement d'idées, la vie associative, l'éducation, la jeunesse, la formation et le tourisme social.

En Loire-Atlantique, la fédération œuvre auprès d'un important réseau d'associations, d'établissements scolaires et de collectivités locales, avec pour objectif commun " Agir en citoyen.ne ".
Chacun.e trouve au sein du réseau l'accompagnement et la formation nécessaires pour concrétiser ses initiatives et ses projets, pour se construire en tant que citoyen.ne et pour " Faire société ". Toutes et tous refusent la résignation et proposent une alternative au chacun pour soi.

www.laligue44.org
www.facebook.com/laligue44
@laligue_fal44

Logo fal44

Un petit guide pratique pour les associations: suivez le lien http://www.guidepratiqueasso.org/

Pages pdl 2016Pages pdl 2016

Logo

" Mobilisons-nous pour faire vivre le principe de liberté "

Ladéclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 affirme en son article 1er : « Les hommes naissent libres et égaux en droits ». L’article 2 énumère ces droits : « La liberté, le propriété, la sureté et la résistance à l’oppression ». Ainsi, la liberté se trouve-t-elle affirmée comme le premier des droits. En 1848, dans la grande volonté de fraternité universelle et de paix entre les peuples, la France républicaine adopte définitivement la devise Liberté, Égalité, Fraternité.

Qu’en est-il aujourd’hui ? 
Liberté d’expression, d’association, d’orientation sexuelle, de conscience et de croyance, de manifestation, d’enseignement et d’accès à l’éducation pour tous les enfants… les valeurs républicaines et les luttes sociales ont incarné le principe de liberté en France. Le faire vivre, c’est accepter des entraves librement consenties, les transmettre et y éduquer.

La primauté des intérêts individuels sur la loi commune, occulte désormais la notion de liberté collective et son objectif de justice sociale originel.

Interpréter la liberté comme une absence de contraintes rend difficile de vivre en société. De même contester la liberté syndicale dès qu’un conflit prend de l’ampleur est une atteinte directe au principe de liberté.

Cela suppose que l’esprit de la République et ses valeurs, payés du prix des luttes, reste au centre des préoccupations d’État et de nos concitoyen.ne.s , car« celui qui sacrifieune liberté essentielle à une sécurité aléatoire ne mérite ni la liberté ni la sécurité[1] ».

Alors quelles suppressions de liberté accepter dans un État d’urgence inscrit dans la durée? Assistons-nous à une remise en cause de notre idéal démocratique ?

Sécurité contre liberté, confrontation entre liberté et sécurité, comme s’opposant l’une à l’autre, résonne avec l’histoire récente ou éloignée des régimes autoritaires.

La Ligue de l’enseignement - FAL 44 invite à considérer le coût humain et social que peut avoir la sécurité exacerbée. L’installation de caméras de surveillance, la création de fichiers de surveillance ou l’utilisation à notre insu, de données personnelles dans nos objets connectés quotidiens ne sont pas sans conséquencesur notre capacité à vivre ensemble.

Afin quedemain, ne nous reste pas pour seule liberté, celle de penser, mobilisons-nouspour faire vivre ce principe dans tous les espaces de la société.

Rédigé à l’issue del’assemblée générale de la Ligue de l’enseignement - FAL 44.
[1] BenjaminFrancklin

Communiqué de presse : Accueil des mineurs étrangers isolés en Loire-Atlantique

 Nantes, vendredi 4 novembre 2016 - La Ligue de l'enseignement accueille des mineurs étrangers isolés en Loire-Atlantique
La Ligue del’enseignement, et sa composante départementale en Loire-Atlantique (FAL 44), accueillent, depuis le 2 novembre au soir, 67 mineurs migrants isolés dans leurs centres de Batz-sur-mer et Préfailles.
En créant la Ligue de l’enseignement en 1866, Jean Macé voulait faire « des femmes et des hommes, des citoyens libres, égaux entre eux, acteurs de la société dans laquelle ils vivent. »
Ce principe démocratique structure toujours notre engagement, nos projets et nos actions dont l’objectif principal est de faire société, ce qui nécessite un engagement citoyen et solidaire.
Aussi, avec nos compétences, nous avons choisi de contribuer à l’effort national pour organiser l’accueil des personnes migrantes qui viennent solliciter le refuge en France. 
L’État a mis en œuvre un dispositif important pour mettre à l’abri les personnes du bidonville de Calais. Parmi eux il y a des mineurs non accompagnés. Nous avons accepté d’en accueillir 33 au centre de vacances « Les Moussaillons »,à Préfailles et 34 au centre Marceau, à Batz-sur-mer. Cet accueil, qui s’est organisé dans l’urgence, a été rendu possible de par nos actions conjointes avec les élus des municipalités de Préfailles et Batz. 
Nous contribuons à la mise à l’abri provisoire des jeunes et leur faisons bénéficier de nos compétences en tant que mouvement laïque, complémentaire de l’école publique, acteur de l’éducation populaire et socio-culturelle. 
Notre engagement associatif et notre positionnement professionnel sont clairs. Ils ne se substituent pas aux responsabilités des institutions, qui ont été clairement rappelées par la circulaire interministérielle du 25 janvier 2016 et une circulaire visant la prise en charge de ces jeunes de Calais.  
C'est l’État qui organise l’évaluation sociale de la minorité et de l’isolement des jeunes et de la situation de danger dans laquelle ils sont susceptibles de se trouver. La scolarisation des jeunes, l’accès à des bilans de santé, relèvent également de l’autorité de l’État, ainsi que les relations avec les autorités anglaises pour vérifier si certains de ces jeunes ont des attaches familiales en Grande Bretagne leur permettant d’être accueillis dans ce pays. 
Nous nous engageons solidairement dans le cadre de dispositifs pilotés par les pouvoirs publics. Nous mettrons, à cet effet, tous nos savoir-faire en matière d’éducation populaire pour aider ces jeunes à se construire, mais sans nous substituer aux institutions publiques. C’est avec cet engagement que nous mobilisons nos associations, dont les Amicales Laïques et leurs militants, pour répondre aux besoins culturels, sportifs et plus globalement éducatifs des jeunes sur les deux centres.

Film "Parcours de migrants" Du 12 novembre au 1er décembre 2016 

Films - Débats - Rencontres - Expositions
D’Israël à Lampedusa, du désert tunisien aux frontières mexicaines, de la mer Méditerranée à la jungle de Calais : 10 films évoquent, à travers la fiction ou le documentaire, le difficile parcours des personnes migrantes.

Soirée débat - Ciné Femmes

CINE FEMMES et le PLANNING FAMILIAL. Soirée-débat dans le cadre du 25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Du 4 au 30 novembre : "Vous avez dit vivre ensemble ?" dans le cadre des semaines de la solidarité internationale. 

19ème édition des Semaines de la Solidarité Internationale. A l’Espace Cosmopolis du 4 au 16 novembre et dans différents lieux du département jusqu’au 30 novembre. Présente dans les discours politiques, reprise par les médias, questionnée par certains, l’expression « vivre-ensemble » semble être au cœur des débats. En tant que collectif associatif de Solidarité Internationale et de défense des Droits Humains, la Maison des Citoyens du Monde propose de définir ce qu’elle entend par « vivre ensemble » dans le cadre des Semaines de la Solidarité Internationale. 
Edwy Plenel, Michel Sauquet, Gaël Faye, Sophie Bachelier, Bernard Dréano et Bintu Iragi Nene seront présents pendant cette édition 2016 pour échanger avec vous de leur vision du vivre ensemble.

Vie du Collectif - Invitations 

Afin de préparer les informations sur l’accès aux droits sur la plaquette des Semaine d’Education Contre le racisme et toutes les Discriminations, nous invitons les associations à une réunion le Lundi 28 novembre à 18h30 en salle J.B Daviais, à la Ligue de l'enseignement, 9 rue des Olivettes à Nantes. 
Dates à retenir : 
- Lundi 19 décembre : date butoir pour retour de votre fiche action des Semaine d’Education Contre le racisme et toutes les Discriminations. 
- Lundi 16 janvier, de 18h30 à 20h30 : 2nd comité de pilotage des Semaines d’Education Contre le Racisme et toutes les formes de discriminations. 

Pour rejoindre le collectif et vous inscrire dans la programmation des SECD 2017, contactez Marine Guérin et Laure Emeriau : 02.51.86.13.91 ou à lemeriau@laligue44.org 

Environnement et développement durable 

7èmes Rencontres nationales de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable se dérouleront du 8 au 10 novembre 2016, au centre "Le Soleil de Jade" à Préfailles (44) organisées par la Ligue de l'enseignement et les Francas.

Ecrivains en herbe : « Nous, si jeune et pourtant si vieux »

Une trentaine de jeunes des quartiers, de 15 à 22 ans, ont participé à un projet d’écriture pour témoigner de leurs rapports à l’autorité et aux discriminations. Ils donnent leur vision de la société autour de quatre thèmes : la famille, l’école, la police et la justice.

Autour de l’écrivain Franck Sénateur, 33 nouvellistes en herbe ont co-écrit, au cours d’un atelier pédagogique, un ouvrage qui relate leurs expériences de vie et aborde la confiance entre jeunes et adultes, les préjugés, l’injustice, l’échec scolaire, les contrôles policiers, etc.

L’ouvrage, au titre inspiré d’une chanson de Corneille, est préfacé par Éric Cantona. Il a reçu le soutien du CGET.

« Nous, si jeunes et pourtant si vieux », sous la direction de Franck Sénateur. Éd. La Manufacture de livres: 9,90 euros.

Livre jeunes vieux

Exposition Emulsion, De Punghina à Indre

En 2016, Émulsion réalise une nouvelle exposition, à partir des photographies et des textes du livre De Punghina à Indre – Elles mijotent l’avenir, créé avec le collectif de plasticiennes La Luna pour l’association Romsi. Pour disposer des moyens nécessaires, nous avons lancé un financement participatif. 
Pour en savoir plus, http://www.emulsion-photos.com/

Egalité, diversité, laïcité : Nouveau livre de Caroline Fourest "Génie de la laïcité"

Lecture critique du 'Génie de la laïcité' de Caroline Fourest
Les éditions Grasset viennent de publier un nouveau livre de Caroline Fourest "Génie de la laïcité". Les deux tiers de l’ouvrage proposent une comparaison entre le modèle anglo-saxon, plus particulièrement américain, et le modèle français. L'auteure se livre également à une critique contestable de positions attribuées à la Ligue de l'enseignement.

Grasset laicite

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×